LA FISCALITÉ DES VÉHICULES “PROPRES”

Les véhicules zéro émission ou à faibles émissions carbone ont le vent en poupe ; s’inscrivant dans la transition écologique, ils bénéficient d’une bienveillance des pouvoirs publics, à contrario les motorisations fortement émettrices de CO2 se verront marginalisées à brève échéance.

Les véhicules thermiques sont aujourd'hui assujettis au paiement d’une carte grise (1), d’un malus très souvent (2) et, pour les entreprises, d’une taxe sur les véhicules de société (3), agrémentée de surcroît d’une réintégration fiscale des amortissements non déductibles (4).
Les pouvoirs publics opposent pour les véhicules “propres”, principalement électriques et électrifiés, de substantiels avantages :

  • La gratuité de la carte grise souvent, ou d’importantes réductions, à la discrétion des Régions ;
  • Un bonus écologique gouvernemental, réservé aux véhicules les plus vertueux ;
  • Une prime à la conversion, pour la mise au rebut de véhicules polluants  ;
  • Un régime de faveur pour la réintégration fiscale des AND ;
  • Une exonération ou une franchise de TVS, pour les véhicules les plus sobres en CO2.
Autant de mesures incitatives - accordées tant à l’achat qu’à la location - destinées à nous motiver à renouveler et développer un parc automobile plus “vert”. 

Vous êtes convaincus que l’usage quotidien d’un véhicule “propre” est une des clés de la transition écologique ?
NOUS AUSSI !

Bienvenue chez Yuccaloc !

Gratuité de la carte grise pour les véhicules électriques et électrifiés

Privilège réservé aux conducteurs de véhicules propres, la gratuité de la carte grise s’est généralisée dans beaucoup de Régions :
Auvergne-Rhône-Alpes : gratuit / Bourgogne-Franche-Comté : gratuit / Bretagne : 50 %
Centre-Val de Loire : 50 % / Corse : gratuit / Grand Est : gratuit / Hauts-de-France : gratuit
Picardie : 50 % / Île-de-France : gratuit / Normandie : gratuit / Nouvelle-Aquitaine : gratuit
Occitanie : gratuit / Pays de la Loire : gratuit / Provence-Alpes-Côte d’Azur : gratuit
Guadeloupe : sans remise / Martinique : sans remise / Guyane : sans remise
La Réunion : sans remise / Mayotte : sans remise

 

Le bonus écologique 

C’est une aide gouvernementale qui varie selon le prix et le type de motorisation, rendant plus accessible l’achat ou la location longue durée (LLD) d’un véhicule particulier (VP) ou d’un véhicule utilitaire (VU).

Réservé aux seuls véhicules électriques et hybrides rechargeables électricité-essence - par opposition aux “plug-in” électricité-diesel - le bonus peut être déduit du prix d’achat, ou faire l’objet d’un remboursement ultérieur auprès de l’ASP (Agence Spéciale de Paiements).

Le barème 2020, reconduit au premier semestre 2021, prévoit en substance : 
Pour les véhicules 100 % électriques, ou émettant moins de 20 gr de CO2 au km, un bonus plafonné à 7 000 € (pour les particuliers) et 5 000 € (pour les entreprises), dans la limite d’un prix d’achat de 45 000 € (3 000 € au delà, 0 € passée la barre des 60 000 €) ;

Et pour les hybrides rechargeables électricité-essence, un bonus de 2 000 € pour les seuls véhicules acquis moins de 50 000 € TTC, émettant moins de 50 gr de CO2 au km et dotés d’une autonomie minimum de 50 kms en mode 100 % électrique à la nouvelle norme WLTP

A noter que le bonus écologique s’applique désormais aussi aux véhicules d’occasion.

Source : Service public

 
 

La prime à la conversion 

Destinée à favoriser la mise au rebut de vieilles motorisations polluantes, elle est applicable en cas d’achat ou de LLD d’un véhicule neuf ou d’occasion et peut s’ajouter au versement du bonus écologique. Le montant de la prime est lié à la nature du nouveau véhicule acheté et peut être assujetti à de nombreux paramètres.


Cf : www.primealaconversion.gouv.fr

 

La Taxe sur les Véhicules de société et le malus écologique

La taxe sur les véhicules de sociétés s’applique aux véhicules d’entreprise (hors utilitaires et hors VP transformés en VU), qu’ils soient achetés ou loués en longue durée. 
Elle se compose de deux volets stigmatisants pour l’essentiel - comme le malus - le taux d’émission de CO2 du véhicule concerné.

Nouveauté 2021, les tranches de la composante CO2 sont abandonnées au profit d’un barème progressif commençant à 17 € le gramme de CO2 (pour un taux de 21 gr), pour finir à 29 € le gramme (pour un taux de 270 gr et plus). 

Ainsi la TVS s’élèvera-t-elle par exemple en 2021 à 600 € l’an pour un véhicule de moyenne cylindrée émettant 150 gr CO2 / km, soit 50 €/ mois, et à 3 580 € l’an, soit quasiment 300 € / mois tout de même, pour un véhicule de plus grosse cylindrée émettant 200 gr CO2 / km.

Taxe à laquelle s’ajoute bien sûr en 2021 un malus écologique à l’achat commençant à 50 € pour un véhicule émettant 133 gr CO2 / km et pour atteindre 30 000 € (et bientôt plus) pour un véhicule émettant 219 gr de C02 et plus au km !

 

 

 

Bonne nouvelle, l’Etat accorde une exonération définitive de TVS pour les véhicules émettant moins de 60 gr de CO2 (principalement les véhicules électriques et hybrides rechargeables), ainsi qu’une exonération de TVS de 12 trimestres pour les véhicules hybrides essence émettant entre 60 et 120 gr de CO2 du km.

 

La réintégration fiscale des amortissements non déductibles (AND)

Le législateur applique un plafonnement du montant des amortissements déductibles, plafond au delà duquel les amortissements, réputés excédentaires ou non déductibles, doivent être réintégrés dans la base fiscale de l’impôt sur les sociétés. 

Historiquement fixé à 18 300 € toutes motorisations confondues (prix d’acquisition du véhicule TTC), le plafond a été porté depuis plusieurs années à 20 300 € pour les véhicules émettant moins de 60 gr CO2 / km et à 30 000 € pour les véhicules émettant moins de 20 gr CO2 / km. 

Le législateur admettant que le prix de la batterie de traction, à condition d’être  présent sur la facture, soit déduit du prix d’achat TTC du véhicule, un véhicule 100 % électrique d’une valeur catalogue de 44 999 € TTC dont 18 000 € TTC de batterie, est en pratique exonéré de malus écologique, et définitivement dispensé de TVS annuelle, comme de réintégration fiscale des amortissements non déductibles. 

Cerise sur le gâteau, il bénéficiera encore en 2021 d’un bonus écologique de 3 000 €, voire même d’une gratuité de la carte grise. Une véritable déclaration d’amour pour les VE.

L’apparition dans la Loi de Finances 2021, d’une nouvelle taxe applicable à compter du 1 janvier 2022 sur le poids des véhicules (10 € le kg au delà de 1 800 kg) , ne devrait pas gâcher la fête, étant prévu qu’en soient exonérés les véhicules électriques et hybrides rechargeables. 

Quand on vous dit qu’on les aime !